Qui peut bénéficier d'une aide auditive ?

5 août 2019

Si vous vous interrogez quant à la possibilité que vous - ou l’un de vos proches - puisse bénéficier d’une aide auditive, lisez attentivement les lignes suivantes.

Aides auditives : pour qui sont-elles adaptées ?

Tous les hommes et femmes peuvent corriger une baisse d’acuité auditive, quels que soient le degré de surdité et le type de surdité dont ils souffrent. Les enfants sont également concernés, des dispositifs faciles à manipuler sont en effet indiqués aux garçons et aux filles qui doivent pouvoir s’épanouir comme leurs autres camarades au quotidien. Des appareils auditifs peuvent aussi être portés par les tout petits, ce sont en l’occurrence des contours d’oreille, prépondérants pour que les nourrissons développent leurs capacités vocales et linguistiques.

Quand envisager le port d’une prothèse auditive ?

Une baisse d’audition de l’ordre de 30 décibels a des conséquences très concrètes pour un malentendant. A titre d’exemple, celui-ci est forcé de faire répéter son interlocuteur lors d’une conversation. S’il ne le fait pas, il rencontre forcément des difficultés à comprendre les phrases prononcées par l’interlocuteur. Cette personne qui souffre d’une baisse d’acuité auditive est aussi susceptible de tendre l’oreille lors d’un échange oral et d’augmenter le volume sonore de la télévision de manière excessive. Ce sont deux autres signes qui alertent souvent les proches des malentendants. En somme, dès qu’une surdité légère handicapante au quotidien est diagnostiquée, un patient peut envisager de recourir à une aide auditive.

Obtenez un bilan auditif* gratuit

Bilan auditif gratuit

La nécessité d’un appareillage accepté

Il ne s’agit pas d’un dispositif vital, les personnes souffrant d’une baisse d’audition sont susceptibles de vivre sans, même si les troubles nuisent aux interactions sociales et sont parfois à l’origine de méfaits d’ordre physique. En substance, un médecin interviewé par SanteMagazine indique qu’une aide auditive ne doit pas être suggérée à un homme ou une femme qui ne souhaite pas en porter. C’est un contexte général qui doit être pris en considération, en effet ce professionnel de santé apporte une nuance en expliquant que “la gêne [...] doit être suffisante pour accepter les contraintes financières et esthétiques d’un appareil auditif”. Un constat que tout le monde pouvait unanimement partager il y a quelques années mais qui devient de plus en plus contestable et ce pour deux raisons spécifiques. D’une part, les appareils auditives mis au point par les fabricants sont de plus en plus compacts et discrets.
D’autre part, les tarifs sont en train de diminuer avec la fixation d’un prix plafond abaissé et un relèvement progressif du remboursement par l’Assurance Maladie. En 2019, un français économise 400 euros (200 euros par oreille) sur le financement d’une solution auditive pour le même type d’appareil par rapport à l’année 2018. En 2020, l’appareillage sera encore plus accessible, en effet, les assurés qui souffrent d’une déficience auditive bénéficieront dès le 1er janvier d’une prise en charge supplémentaire de l’ordre de 500 euros (250 euros par oreille). A partir de l’année 2021, il sera possible d’obtenir une aide auditive totalement gratuite dans le cadre du programme “100% santé”, mais il convient de préciser que les patients demandeurs n’ont pas l’opportunité de sélectionner n’importe quel modèle.

Plus de 5400 centres auditifs dans toute la France

Localisez les centres auditifs proches de chez vous et obtenez un bilan auditif* gratuit.

Articles récents