Profession audioprothésiste

5 juillet 2019

Découvrons comment devenir un audioprothésiste, ses attributions ainsi que les aptitudes nécessaires pour pratiquer cette activité.

Qu’est ce qu’un audioprothésiste ?

Susceptible d’exercer en tant que salarié ou libéral, l’audioprothésiste bénéficie d’une expertise dans la correction des troubles auditifs. Ce métier paramédical est à la fois technique et relationnel. Contrairement aux idées reçues, les professionnels de ce secteur ne côtoient pas seulement les personnes âgées, en effet de plus en plus de jeunes disposent d’une ordonnance délivrée par leur ORL pour corriger une perte auditive.

Les missions de l’audioprothésiste

L’audioprothésiste se charge de la conception et de l’adaptation des aides auditives qui se logent dans l’oreille du patient. Dans un premier temps, il réalise un bilan auditif complet (audiogramme) dans le but d’évaluer le degré de surdité. Puis, l’audioprothésiste procède à la prise d’empreinte pour que l’appareil soit le plus confortable possible à utiliser. Ce professionnel est doté des compétences nécessaires pour orienter le patient vers un dispositif adapté à son profil (budget, mode de vie…). Ses conseils permettent également aux personnes qui le sollicitent de se prémunir de la pollution sonore et de préserver leur fonction auditive.

Les compétences

En premier lieu, ce spécialiste de l’audition est une personne minutieuse, il doit forcément être rigoureux et méticuleux quand il manipule les solutions auditives. C’est un excellent pédagogue, il est prêt à répondre à toutes les questions que se posent les patients et à accompagner de la meilleure façon possible leur appareillage. Par ailleurs, l’audioprothésiste est un fin psychologue dans la mesure où il est confronté à des personnes qui ont des difficultés à accepter leur handicap.

Obtenez un bilan auditif* gratuit

Bilan auditif gratuit

La formation

Trois ans d’études post-bac
Les personnes souhaitant exercer cette profession dans notre pays doivent être nécessairement titulaires d’un Diplôme d’Etat d’audioprothésiste. Cela étant, tout le monde n’a pas accès librement à cette formation, en effet les étudiants intéressés doivent être bacheliers et ils sont soumis à un concours ou un examen d’entrée. En l’occurrence, trois solutions s’offrent à eux. La première consiste à se former dans des universités de médecine ou de pharmacie, la deuxième est d’intégrer une école spécialisée. Par ailleurs, le Centre de préparation au diplôme d'État d'audioprothésiste (CPDA) compte parmi les autres établissements qui délivrent le Diplôme d’Etat d’audioprothésiste. A l’issue de ce parcours, rien ne vous empêche de poursuivre vos études dans ce domaine afin de pouvoir évoluer au sein d’un laboratoire ou d’un institut de rééducation.

Le programme de la formation
Quid des enseignements dispensés ? A titre d’exemple, les étudiants de première année suivent des cours de mathématiques, de sciences humaines et sociales et découvrent entre autres les prothèses auditives et les systèmes d’aide à la communication. Leur programme de deuxième année comprend notamment des modules portant sur la linguistique et la phonétique, des leçons consacrées à l’enfant sourd et ils doivent réaliser un stage dans un laboratoire d’audioprothèse.

Combien gagne un audioprothésiste ?
En début de carrière, le salaire de l'audioprothésiste oscille entre 1 400 et 2 000 euros. D’après les données partagées par des audioprothésistes françaises au site d’offre d’emploi Indeed, une personne qui exerce cette activité dans l’Hexagone perçoit en moyenne 2 950 euros, quelle que soit son expérience.

Plus de 5400 centres auditifs dans toute la France

Localisez les centres auditifs proches de chez vous et obtenez un bilan auditif* gratuit.

Articles récents