Quelles normes doit respecter votre audioprothésiste lorsqu’il vous reçoit ?

Camille
Camille
12 mars 2024

Vous comptez prendre rendez-vous auprès d’un audioprothésiste ou le créneau est déjà réservé ? Vous souhaitez tester votre audition ou faire un bilan auditif ? Vous vous interrogez sur le rôle de l’audioprothésiste ? Vous vous posez des questions sur sa fonction, sa profession mais aussi ses obligations envers vous ? C’est tout à normal.

Ce professionnel de la correction auditive et de la santé auditive n’est pas un médecin ni un ORL, il n’a pas fait d’études de médecine. Pour autant il est diplômé d’état, sa profession paramédicale est essentielle dans votre processus d’appareillage.

L’audioprothésiste est bien plus qu’un simple vendeur d’aides auditives. C’est un professionnel expérimenté, à l’écoute et de confiance qui apporte de précieux conseils et un accompagnement personnalisé essentiel tout au long de votre appareillage.

Face aux arnaques qui ont lieu récemment par des audioprothésistes peu scrupuleux, il est d’autant plus important de s’informer et de bien connaître les normes en vigueur.

Aujourd’hui, Mon Centre Auditif a souhaité souligner toutes les obligations que l’audioprothésiste se doit de respecter dans le cadre de l’exercice de sa profession et face à vous.

Les différentes obligations professionnelles et normes de l’audioprothésiste

Ordonnance, locaux, prise en charge, devis, prix, la profession d’audioprothésiste est régie par certaines règles et normes importantes qu’il se doit de respecter.

L’ordonnance médicale

Un audioprothésiste a l’obligation de débuter la procédure d’appareillage seulement et uniquement si le patient concerné possède une ordonnance de son ORL.

L’audioprothésiste n’a, en aucun cas, le droit de délivrer des prothèses auditives sans prescription médicale. Avant le rendez-vous au centre auditif, le personne sourde ou malentendante a consulté son médecin ou son ORL. Ce dernier a effectué un bilan auditif complet et a pu établir un diagnostic. Suite à ce diagnostic, il peut alors prescrire les aides auditives nécessaires et adéquates. Cette visite auprès de l’ORL doit être physique, une rapide consultation visio ne suffit pas ! Le médecin doit procéder à une auscultation détaillée des oreilles et doit mener divers tests à l’aide d’un matériel de pointe.

C’est aussi grâce à cette ordonnance que le patient pourra être remboursé (pleinement ou en partie) par sa complémentaire santé.

La prise en charge encadrée

L’audioprothésiste est un professionnel de l’audition. À ce titre : 

  • il accompagne le patient dans son appareillage en conseillant et en proposant des modèles d’appareils auditifs,
  • il assure un suivi régulier : il répare si besoin, adapte, règle, paramètre l’appareil auditif,
  • il conseille et guide le patient ou la patiente sur les bonnes pratiques à adopter avec son appareil : gestes, habitudes, nettoyage, etc.

Nous rappelons, qu’au sein du cabinet ou du centre auditif, seul un professionnel diplômé d’un DE audioprothésiste est habilité à réaliser les tests auditifs. En aucun cas, cette tâche ne doit être déléguée à un assistant.

Des locaux adaptés


Afin de recevoir ses patients dans les meilleures conditions, l’audioprothésiste doit avoir des locaux répondant à plusieurs obligations :

  • une cabine insonorisée ou une salle de mesure de minimum quinze mètres cubes dans laquelle les tests auditifs pourront être réalisés de manière optimale (quarante décibels maximum),
  • une salle d’attente distincte de la salle de mesure,
  • un laboratoire dans le cas où les embouts ou les coques sont fabriqués sur place.

Il est interdit à l’audioprothésiste d’effectuer ses mesures en dehors de son cabinet de manière itinérante chez le patient ou la patiente.

Le devis normalisé


Mis en place en même temps que le 100 % Santé audiologie, le devis normalisé est obligatoire. L’audioprothésiste a l’obligation d’adresser à tous nouveaux clients un devis normalisé. Ce devis présente plusieurs catégories assez claires et surtout oblige l’audioprothésiste à vous proposer deux modèles d’appareils auditifs, l’un de Classe 1 et l’autre de Classe 2. 
Plus précisément, un appareil de Classe 1 possède un tarif plafonné et est pris intégralement en charge par la sécurité sociale et votre complémentaire santé (RAC 0) tandis que l’autre appareil de Classe 2 possède un prix non plafonné et libre. Dans ce cas, cet appareil aura un certain coût pour le patient puisque tout ne sera pas pris en charge par sa mutuelle santé.
Le devis normalisé a pour objectif de laisser le choix au patient. En outre, il y est notifié la durée des essais, le suivi régulier, le prix ou encore les modèles et marques.

Pour en savoir plus sur le devis normalisé : Qu’est-ce qu’un devis normalisé d’audioprothésiste ?

Le respect des prix des appareils de Classe 1

Aussi vous l’aurez compris, l’audioprothésiste a l’obligation d’appliquer la loi et la réforme de santé dernièrement mise place depuis 2021. Une liste assez longue de modèles (de toutes marques et de toutes catégories : RIC, BTE ou ITC) ont des prix plafonnés. Ils sont 100 % pris en charge. Le patient n’a rien à débourser. À ce titre, les audioprothésistes ont évidemment le devoir d’appliquer ces nouveaux tarifs.

Vous avez aimé cette article ?

Suivez-nous sur Facebook et Linkedin pour rester informé.

Articles récents

Retour sur le 44ème Congrès de l'Audition : Une Vitrine d'Innovation et de Partage

Retour sur le 44ème Congrès de l'Audition : Une Vitrine d'Innovation et de Partage

Le rideau est tombé sur le 44ème Congrès de l'Audition,...

Sélection du mois

Quelles différences entre une enseigne et un indépendant ?

Lors de la prise de rendez-vous pour un bilan auditif ou alors pour le début de votre appareillage, vous vous êtes peut-être interrogé sur votre audioprothésiste ?
Faut-il...

Que faire en cas de surdité brusque ?

Que faire en cas de surdité brusque ?

Et soudain c’est le silence absolu ! La surdité brusque est une...