Les 8 idées reçues les plus répandues sur les prothèses auditives

Camille
Camille
Ajouté le 17 février 2021
Temps de lecture estimé à 3 min

Le secteur de l’audition est bien souvent victime de préjugés plus ou moins tenaces. Onéreux, peu pratiques, peu esthétiques, les appareils auditifs peuvent avoir une mauvaise image auprès du public. Bien souvent à tort, car la technologie permet aujourd’hui de proposer des modèles poussés et très innovants. De nouvelles réformes récemment mises en place facilitent un meilleur accès aux soins.

Vous êtes sur le point de vous faire appareiller ou un proche est dans cette situation ? Mon Centre Auditif liste pour vous 8 idées reçues les plus répandues concernant les audioprothèses.

Les 8 préjugés ou clichés sur les appareils auditifs

1. Les appareils sont trop chers et mal remboursés

Il est vrai que les prix des prothèses auditives sont librement fixés par les audioprothésistes. Il est vrai aussi que les tarifs très onéreux et mal remboursés par la Sécurité Sociale freinent grandement les personnes pour se faire appareiller. De nombreux Français refusaient de franchir le pas pour une question de budget (plus de 800 € par oreille restant à régler à la charge de l’assuré en moyenne). Cependant, des solutions existent. Depuis le 1er janvier 2021, la réforme 100% Santé audiologie plafonne les prix de certains modèles et propose un large choix d’aides auditives intégralement prises en charge par l’assurance maladie et votre complémentaire santé. Votre audioprothésiste est dans l’obligation de vous proposer un devis avec un modèle issu du panier 100% Santé audiologie, renseignez-vous !

2. Les prothèses sont trop imposantes, trop visibles

Si pendant longtemps les prothèses auditives étaient plutôt imposantes, visibles et jugées peu esthétiques, les fabricants innovent ces dernières années pour proposer des modèles de plus en plus petits ! Certains implants sont si petits qu’ils peuvent être placés dans le conduit auditif. Ils sont donc très discrets et permettent à la personne de le porter en toute sérénité. Grâce à la technologie et l’innovation de nouveaux implants auditifs sont à l’étude. Ceux-ci sont complètement invisibles puisque placés sous la peau. Cela promet une discrétion absolue pour tous les porteurs d’appareils dans quelques années.

3. Les appareils ne sont pas assez efficaces

L’efficacité des audioprothèses dépendent de plusieurs facteurs. Les prothèses choisies doivent être adaptées à la personne, à ses habitudes et à sa vie quotidienne. L’audioprothésiste ne proposera pas les mêmes modèles à une personne qui travaille qu’à une personne à la retraite qui est plus sédentaire. L’appareil est efficace aussi s’il correspond bien au niveau de perte auditive. De plus, mal réglée, une prothèse ne peut pas correctement accomplir sa mission. La correction auditive adaptée par un bon réglage s’effectue au cours de plusieurs entretiens avec son audioprothésiste.

Un problème d'audition ?

Obtenez un bilan auditif(1). C'est gratuit !

4. Cela ne concerne que les personnes très âgées

Si l’image de personnes âgées et sourdes est courante, c’est à cause de la presbyacousie. Il s’agit d’une perte progressive de l’audition liée à l’âge. L’organe de Corti dans l’oreille interne montre des signes de fatigue avec le temps et se dégrade. Cependant, les implants auditifs ne sont pas réservés uniquement à ce public. Une baisse de l’ouïe ou une déficience auditive peut être constatée à tout moment de la vie. Cela peut-être dû à une maladie ou à l’environnement de la personne (conditions de travail). Les enfants nés sourds sont aussi concernés par les prothèses auditives.

5. Ce sont des objets compliqués à manipuler

À tort, beaucoup pensent qu’il n’est pas évident de manipuler des aides auditives. Des modèles comme le contour d’oreille ou encore l’intra-conque sont facilement manipulables. Comme pour tout nouvel équipement, il faut toujours un temps d’adaptation et de familiarisation pour exécuter les bons gestes.

6. Un entretien fastidieux

S’il était fastidieux de nettoyer des aides auditives, les choses ont aussi évolué de ce côté. Pour améliorer le confort des personnes porteuses de prothèses mais aussi leur quotidien, les marques et fabricants ont pensé à tout. Ainsi, les aides auditives rechargeables s’entretiennent toutes seules. Lors de la recharge sur son support, le nettoyage et séchage des embouts sont opérés automatiquement.

7. Les audioprothèses fonctionnent avec des piles

Oui par le passé, beaucoup moins aujourd’hui ! Les aides auditives rechargeables sur batterie et donc sans piles, prennent le pas et deviennent peu à peu un standard sur le marché. Ces modèles rechargeables représentent une petite révolution en terme de confort, de praticité et d’autonomie. Puisqu’il n’est plus question d’avoir peur de tomber en rade de pile. Les aides auditives se rechargent pendant la nuit et sont autonomes toute la journée.

8. Une courte durée de vie

La durée de vie d’une prothèse est variable et peut se comprendre entre 4 et 7 ans. Un entretien sérieux et rigoureux, un bon nettoyage quotidien, éviter l’humidité mais aussi la chaleur ainsi que la marque des prothèses sont des facteurs importants. Sachez qu’avec la réforme 100% Santé audiologie, la prise en charge d’un nouvel appareillage est possible tous les 4 ans.

Plus de 5400 centres auditifs dans toute la France

Localisez les centres auditifs proches de chez vous et obtenez un bilan auditif(1) gratuit.

Articles récents